Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Homme Et Vertu






Les hommes d'une vertu supérieure ignorent leur vertu ; c'est pourquoi ils ont de la vertu.

Les hommes d'une vertu inférieure n'oublient pas leur vertu ; c'est pourquoi ils n'ont pas de vertu.

Les hommes d'une vertu supérieure la pratiquent sans y songer.

Les hommes d’une vertu inférieure la pratiquent avec intention.

Les hommes d'une humanité supérieure la pratiquent sans Y songer.

Les hommes d'une équité supérieure la pratiquent avec intention.


Les hommes d'une urbanité supérieure la pratiquent et personne n'y répond ;

Alors ils emploient la violence pour qu'on les paye de retour.


C'est pourquoi l'on a de la vertu
Après avoir perdu le Tao ;

de l'humanité après avoir perdu la vertu ;
de l'équité après avoir perdu l'humanité ;
de l'urbanité après avoir perdu l'équité.

L'urbanité n'est que l'écorce de la droiture et de la sincérité ;

c'est la source du  désordre.

Le faux savoir n'est que la fleur du Tao
et le principe de l'ignorance.

C'est pourquoi un grand homme
s'attache au solide et laisse le superficiel.

Il estime le fruit et laisse la fleur.

C'est pourquoi il rejette l'une et adopte l'autre.


La Voie Du Tao, Livre II — XXXVIII — P 37 -
Billet proposé par Aron O’Raney