Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

En Parlant De La Prière







Vous priez lorsque vous êtes dans la détresse et le besoin.

Puissiez-vous aussi prier dans la plénitude
de votre joie et dans les jours d’abondance.

Qu’est la prière, sinon l’expansion de votre être
dans l’éther vivant ?

Si c’est pour vous réconforter que vous déversez vos ténèbres dans l’espace,

vous aurez aussi plaisir à Y répandre
l’aube de votre coeur

Si vous ne pouvez que pleurer lorsque votre âme
vous appelle à la prière,

Elle devra vous éperonner toujours et encore,
malgré vos pleurs, jusqu’à ce que vous y alliez en riant.

Lorsque vous priez, vous vous élevez
pour rencontrer dans les airs tous ceux qui prient à la même heure que vous.

Que votre visite à ce temple invisible ne soit donc
que pour l’extase et la douce communion.

Car si vous devez y entrer sans autre but
que de quémander, vous ne recevrez rien.

Et si c’est pour vous humilier,
vous ne serez pas relevés.

Ou même si c’est pour implorer le bien pour autrui,
vous ne serez pas entendus.

Qu’il vous suffise d’entrer dans le temple invisible.

Je ne puis vous enseigner à prier avec des mots.

Dieu n’écoute pas vos propos
sauf lorsqu’Il les exprime à travers vos lèvres.

Et je ne peux pas vous enseigner la prière des  mers,
des forêts et des montagnes,

Mais vous qui êtes nés des montagnes,
des forêts et des mers,
vous trouverez leurs prières dans votre cœur.

Et seulement si vous tendez l'oreille
dans la quiétude de la nuit,
vous les entendrez dire en silence :

« Notre Dieu, qui est notre moi ailé,

C’est ta volonté en nous qui veut.

C'est ton désir en nous qui désire.

Et c'est ton élan en nous
qui voudrait changer nos nuits, qui sont à toi,
en jours qui sont à toi aussi.

Nous ne pouvons rien te réclamer,
car tu connais nos besoins
avant même qu'ils ne naissent en nous.

Tu es notre besoin ;
et en nous donnant davantage de toi-même,
tu nous donnes tout. »


Le Prophéte, Extraits 86,88 —


Khalil Gibran
Billet proposé par Aron O’Raney