Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Que Tu Es Belle Ô Ma Douleur...




Que tu es belle ô ma douleur,

Lorsque tu te loves dans mon coeur,


Inconsciente de mon sort,

Méprisant les affres de mon corps,


Nées des caresses de ta lumière de feu et de braise,

Que tu es belle ô ma douleur,


Lorsque mes larmes et ma peur

S’estompent à ton langage pur et sans fard

Que tu es belle ô ma douleur,


Lorsque du fond de moi s'élèvent des prières,

Si belles qu'elles épousent les étoiles,


Si vraies qu'elles effacent les mensonges,

Lorsque tout s'effondrera dans l'oubli et le froid,


Toi seule resteras, ô ma douleur,

Dans la nuit étoilée de mon firmament rêvé,


Solitaire scindé à mon front,

Dans un baiser éternel et sans fin...



Mostafa Benhamza - 9 décembre 1997 -
Texte Proposé par Aron O’Raney