Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Plénitude






Ô mon Dieu, sois satisfait des amoureux !
Que la fin des amants soit bénie.


Que ta beauté pour eux soit une fête,
Puisse leur âme être
dans ton feu comme l’encens.


Ô Bien-Aimé !
Tu as versé notre sang de ta main ;

Que notre âme par cette main
soit ensanglantée.

Celui qui dit : « Sauve-le de l’amour ! »

Que sa prière soit chassée du ciel.


La lune, un certain temps,
s’amenuise dans la voie de l’amour ;

Que cet amoindrissement,
dû à l’amour,
soit une plénitude.


Les autres demandent à la mort un sursis,

Mais les amants s’écrient :

« Non, non, puisse-t-elle arriver vite ! »

Le ciel est fait de la fumée
des cœurs qui se consument,

Louanges à celui qui est ainsi consumé.



OM, No 826.

Djalâl ad-Dîn Rûmî



Billet proposé par Aron O’Raney