Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Ode Mystique








Entre,
que je jette à tes pieds

la tunique de mon corps,
en cet instant.


Entre,
que je t'abandonne

la maison de l'existence,
en cet instant !


Appelle l'amour pur,
et renonce

à ces jeux dans la poussière.


J'ai une seule vie,
et veux la perdre pour toi,

en cet instant.


Bande ton arc comme un dieu :
tu es la flèche de

« à la portée de deux arcs ».


Le temps est venu de faire de ma vie
une cible pour toi,

en cet instant.


Quand jaillissent
les flammes de ce feu,

de l'univers
s'élève un gémissement :


Fais-moi grâce,
Fais-moi grâce,

Car je brûle
En cet instant.


Le monde est déchiré
par la peur,

et l'âme s'envole
grâce à l'amour :


Je rends les oiseaux
jaloux de mon vol,

en cet instant.



Ode Mystique, 325



Djalal Al-Dîn Rûmî



Billet proposé par Aron O’Raney