Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

L’Instant Présent..





NOTRE vraie demeure est le maintenant.


Vivre dans l’instant présent est un miracle.

Le miracle n’est pas de marcher sur l’eau.

Le miracle est de marcher sur la terre verte, en ce moment, c’est d’apprécier la paix et la beauté qui nous entourent maintenant.

La paix est tout autour de nous, dans le monde, dans la nature et en nous, dans nos corps et nos esprits.

Le simple fait d'apprendre à toucher cette paix nous guérit et nous transforme.

Ce n’est pas une question de foi, mais de pratique.

Il nous faut simplement découvrir comment ramener notre corps et notre esprit dans l'instant présent.

Ainsi, nous pouvons toucher ce qui nous apporte la paix, la guérison et la transformation.

L'année dernière, dans un taxi à New York, je trouvai que le chauffeur n'avait pas l'air heureux.

Il n'était pas dans le moment présent. Il n'y avait ni paix ni joie en lui.

En conduisant, il n'exprimait pas sa capacité à être vivant.

Beaucoup d’entre nous vivent la même chose.

Nous passons notre temps à courir et ne sommes jamais complètement dans ce que nous faisons.

Nous ne sommes pas en paix.

Notre corps est là, mais notre esprit est ailleurs — dans le passé ou l’avenir — sous l'emprise de la colère, de la frustration, des espoirs, ou des rêves.

Nous ne sommes pas vraiment vivants ; nous sommes un peu comme des fantômes.

Si jamais notre propre enfant venait nous offrir un sourire, nous ne le verrions même pas et il repartirait sans nous avoir trouvés.

Quel dommage !


Dans l’Etranger ; Albert Camus décrit un homme qui allait être exécuté. Assis seul dans sa cellule, l’homme aperçut un morceau de ciel bleu à travers la lucarne et, tout à coup, se sentit profondément relié à la vie, Dans l’instant présent.

Il se jura alors de passer les jours qui lui restaient à vivre en étant totalement présent, appréciant pleinement chaque instant.

Juste trois heures avant son exécution, un prêtre vint dans sa cellule pour recevoir sa confession et lui administrer les derniers sacrements.

Mais l’homme voulait rester seul.

Lorsqu’il parvint à le faire sortir, il comprit que le prêtre vivait comme un mort.

Celui qui essayait de le sauver était en fait moins vivant que lui, le condamné à mort.

Nous sommes tous vivants, mais certains d'entre nous, ne sachant pas toucher la vie dans le moment présent, le sont moins que d'autres.

Comme l'a dit Camus, nous sommes semblables à des morts.


La Vie n'existe que dans le moment présent.

Je pense que cela mérite un jour férié.

Nous fêtons des événements importants comme Noël, la nouvelle année, la fête des Mères, la fête des Pères, le jour de la Terre.

Pourquoi ne pas fêter un jour où nous pourrions vivre l'instant présent dans la joie ?

J'aimerais déclarer aujourd'hui, « Jour d'aujourd'hui »,

en faire un jour consacré à toucher la Terre,

Le Ciel, les arbres et la paix du moment présent.


Extraits de « La Plénitude de l’instant » Ch I, P 9-11.


Thich Nhat Hanh
Billet proposé par Aron O’Raney