Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Dualité






Un swami se promène avec trois de ses disciples dans les jardins d’un ashram.


Voyant une limace qui dévore une salade, le premier disciple l’écrase du pied.


Le deuxième disciple interroge :

« Maître, n’est-ce pas un péché que d’écraser cette créature ? »

Le maître répond : « Tu as raison, mon fils. »


Le premier disciple rétorque :
« Mais elle mangeait notre nourriture, n’ai-je pas bien fait ? »

Le maître répond : « Tu as raison, mon fils. »


Le troisième disciple interloqué fait remarquer :

« Maître ils disent tous les deux des choses contradictoires, ils ne peuvent avoir tous les deux raison ? »

Le maître répond : « Tu as raison, mon fils. »


Qu’en est-il ?


La dualité est la cause de la souffrance et du malheur.
Et à la source de cette dualité se trouve le « je » :
Percevoir le « je » comme séparé et coupé de l’autre !
Aussi, à cause de cela seulement on ne voit rien ou personne excepté soi-même,
mais on veut que tout arrive suivant son propre désir
et, comme cela ne se produit pas ;
c’est la source des conflits,
du ressentiment,
et de la souffrance.




André Comte-Sponville
Billet proposé par Aron O’Raney