Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Tibet, Nouvelle Immolation…



Le 14 décembre dernier, des réfugiés Tibétains manifestaient à New Delhi (Inde) pour la liberté du Tibet -


Un moine s'est récemment immolé par le feu à Darlag,
le 15e depuis Mars 2011,
le troisième depuis le Début de cette Nouvelle Année 2012 !

Des centaines de Tibétains en colère ont forcé les autorités chinoises à leur remettre dimanche les restes d'un moine qui s'était immolé par le feu, transportant ensuite son cadavre en procession dans les rues de Darlag dans la province du Qinghai, selon des témoins.


Ce moine voulait protester contre l'occupation chinoise au Tibet.


Les faits sont rapportés par Radio Free Asia (RFA), qui cite l'AFP.
Sopa, un moine de 42 ans respecté, s'est immolé par le feu dans le centre-ville de Darlag, dans la préfecture autonome tibétaine de Golog.

« Il s'est immolé par le feu à environ six heures, il a bu et a jeté le kérosène sur tout son corps », selon une source de l'intérieur du Tibet, dit encore RFA.
Plusieurs centaines de Tibétains se sont alors rendus au poste de police pour exiger que la dépouille leur soit restituée. Face au refus des autorités, les manifestants ont brisé portes et fenêtres du poste de police, selon une autre source.

Lorsque la police a finalement cédé et remis la dépouille de Sopa, les manifestants ont défilé avec le corps dans les rues, toujours selon ces sources.

Le troisième cas en trois jours, le 15e depuis mars 2011

Sopa était un Rinpoché du monastère de Darlag.

« Rinpoché » est un titre honorifique utilisé dans le bouddhisme tibétain pour les lamas et professeurs de haut rang ou respectés.

Sa mort survient après celle de deux autres Tibétains qui se sont immolés à Ngaba (Sichouan) pour protester contre la domination chinoise et appelant au retour du Dalaï-Lama au Tibet.

L'un des deux moines au moins serait décédé

Quinze Tibétains se sont immolés par le feu depuis mars 2011.

Les groupes de soutien au Tibet et les organisations de défense des droits de l'homme soulignent que cette vague d'immolation montre le degré de désespoir des Tibétains, soumis à la répression chinoise depuis l'annexion du Tibet par la Chine en 1950.

Pour la directrice de l'ONG américaine Free Tibet, Stephanie Bridgen, ces actes de désespoir et d'extrême résolution sont le signe du rejet de l'occupation par les Tibétains.

Elle y voit aussi « un réquisitoire accablant » contre l'inaction de la communauté internationale face à la situation des Tibétains.

Elle dit également craindre que de tels actes se reproduisent « tant que les dirigeants du monde fermeront les yeux sur la situation désespérée du Tibet ».


Source : AFP — Radio Free Asia

Billet proposé par Aron O’Raney