Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Qu’en Est-il De La Douleur





Parle-nous de la Douleur ?


Il répondit :


Votre douleur est cette fissure
de la coquille qui renferme votre entendement.


Et comme le noyau du fruit doit se briser
afin que le cœur puisse se tenir au soleil,

ainsi vous devez connaître la douleur.


Si votre cœur pouvait continuer
de s’émerveiller des miracles
quotidiens de votre vie,

votre douleur vous semblerait
aussi merveilleuse que votre joie ;


Et vous accepteriez
les saisons de votre cœur,

comme vous avez toujours accepté
les saisons qui traversent vos champs.


Et vous observeriez avec sérénité
les hivers de vos chagrins.


Une grande part de votre douleur
est choisie par vous-mêmes.


C’est la potion amère
avec laquelle le médecin en vous
guérit votre Moi malade.


Ayez confiance en ce médecin
et buvez donc sa potion
en paix et en silence.


Car sa main,
bien que rude et pesante,

est guidée par la tendre main
de l’Invisible.


Et la coupe qu’il vous tend,
bien qu’elle vous brûle les lèvres,

a été faite de cette argile
que le Potier a mouillée

de Ses larmes sacrées.



Khalil Gibran
Le Prophéte, P 68,69
Billet proposé par Aron O’Raney