Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Pris De Pitié Devant Cet Homme...


 



« Pris de pitié devant cet homme, Jésus étendit la main et le toucha »

Les pauvres ont soif d'eau, mais aussi de paix, de vérité et de justice.

Les pauvres sont nus et ont besoin de vêtements, mais aussi de dignité humaine et de compassion pour les pécheurs.

Les pauvres sont sans abri et ont besoin d'un abri fait de briques, mais aussi d'un cœur joyeux, compatissant et plein d'amour.

Ils sont malades et ils ont besoin de soins médicaux, mais aussi d'une main secourable et d'un sourire accueillant.


Les exclus, ceux qui sont rejetés, ceux qui ne sont pas aimés, les prisonniers, les alcooliques, les mourants,

ceux qui sont seuls et abandonnés, les marginalisés, les intouchables et les lépreux...,

ceux qui sont dans le doute et la confusion, ceux qui n'ont pas été touchés par la lumière du Christ,

les affamés de la parole et de la paix de Dieu, les âmes tristes et affligées...,

ceux qui sont un fardeau pour la société, qui ont perdu toute espérance et foi dans la vie,

qui ont oublié comment sourire et qui ne savent plus ce que c'est que de recevoir un peu de chaleur humaine, un geste d'amour et d'amitié —

Tous, ils se tournent vers nous pour recevoir un réconfort.

Si nous leur tournons le dos, nous tournons le dos au Christ.


Bienheureuse MèreTeresa de Calcutta (1910-1997), fondatrice des Sœurs Missionnaires de la Charité — Lettre à ses collaboratrices du 10/04/1974 —




Billet proposé par Aron O’Raney