Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Les Dieux





Vaincus, mais non domptés,
exilés, mais vivants,
Et malgré les édits de l'Homme et ses menaces,

n'ont point abdiqué,
crispant leurs mains tenaces
Sur des tronçons de sceptre,
et rôdent dans les vents.

Les nuages coureurs
aux caprices mouvants
Sont la poudre des pieds
de ces spectres rapaces

Et la foudre hurlant
à travers les espaces
N'est qu'un écho lointain
de leurs durs olifants.

Ils sonnent la révolte
à leur tour contre l'Homme,
Leur vainqueur stupéfait
encore et mal remis

D'un tel combat
avec de pareils ennemis.
Du Coran, des Védas et du Deutéronome,

De tous les dogmes,
plein de rage,
tous les dieux
Sont sortis en campagne :

Alerte ! et veillons mieux.



Paul Verlaine –
Aron O’Raney