Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Cérémonie Du Thé







Nan-in un maître japonais du XIXe siècle,
reçut un jour la visite
d'un professeur d'université américaine,
qui désirait s'informer à propos du Zen.


Nan-In préparait silencieusement le thé,
Et le professeur étalait à loisir,
Ses propres vues philosophiques.


Lorsque le thé fut prêt,
Nan-In se mit à verser le breuvage brûlant,
dans la tasse du visiteur,
tout doucement.

Insatiable, l’homme parlait
Encore et toujours abondamment.

Nan-In continua de verser le thé,
toujours aussi lentement,
jusqu’à ce que la tasse déborde.

Soudain alarmé à la vue du thé,
qui se répandait sur la table,

ruinant la cérémonie du thé,
le professeur s'exclama :

« Mais la tasse est pleine ! ...

Elle n'en contiendra pas plus ! »


Tranquille et impassible, Nan-In répondit :

« Vous êtes comme cette tasse,
déjà plein de vos propres opinions et spéculations.

Comment pourrais-je vous parler du Zen,
si vous ne commencez pas,

Par vous vider ? »




Billet proposé par Aron O’Raney