Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Charles De Foucauld, Bienheureux Frére Charles De Jésus




Charles de Foucauld – Prêtre – (1858-1916)



Charles De Foucauld (Frère Charles de Jésus) naît en France, à Strasbourg, le 15 septembre 1858.

Orphelin à six ans, il est élevé, avec sa sœur Marie, par son grand-père dont il suit la carrière militaire.

Adolescent, il s’éloigne de la foi.

Connu pour son goût de la vie facile, il révèle cependant une volonté forte et constante dans les difficultés.

Il entreprend une périlleuse exploration au Maroc durant les années 1883 à 1884.

Le témoignage de la foi des musulmans réveille en lui la question de Dieu :

« Mon Dieu, si vous existez, faites que je vous connaisse ».


De retour en France, touché par l’accueil affectueux et discret de sa famille profondément chrétienne, il se met en recherche.

Guidé par un prêtre, l’abbé Huvelin, il retrouve Dieu en octobre 1886.

Il a 28 ans.

« Aussitôt que je crus qu’il y avait un Dieu, je compris que je ne pouvais faire autrement que de ne vivre que pour lui ».


Un pèlerinage en Terre Sainte lui révèle sa vocation : suivre Jésus dans sa vie de Nazareth.

Il passe sept ans à la Trappe, d’abord à Notre-Dame des Neiges, puis à Akbès, en Syrie.

Il vit ensuite seul dans la prière et l’adoration près des Clarisses de Nazareth.

Ordonné prêtre en 1901 à 43 ans, il part au Sahara, d’abord à Béni-Abbès, puis à Tamanrasset parmi les Touaregs du Hoggar.

Il veut rejoindre ceux qui sont le plus loin, « les plus délaissés, les plus abandonnés ».

Il voudrait que chacun de ceux qui l’approchent le considère comme un frère, « le frère universel ».

Il veut « crier l’Evangile par toute sa vie » dans un grand respect de la culture et de la foi de ceux au milieu desquels il vit.

« Je voudrais être assez bon pour qu’on dise :
Si tel est le serviteur, comment donc est le Maître ? ».


Le soir du 1er décembre 1916, il est tué par une bande qui avait encerclé sa maison.

Il a toujours rêvé de partager sa vocation avec d’autres : après avoir écrit plusieurs règles religieuses, il a pensé que cette « vie de Nazareth » pouvait être vécue partout et par tous.

Aujourd’hui, la « famille spirituelle de Charles de Foucauld » comprend plusieurs associations de fidèles, des communautés religieuses et des instituts séculiers de laïcs ou de prêtres.


Mon Dieu, je m'abandonne à toi...

Mon Dieu, je m’abandonne à toi.
Fais de moi ce qu'il te plaira.
Quoi que tu fasses de moi, je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout,
Pourvu que ta volonté soit faite,
en moi, en toutes tes créatures ;

je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains ;
je te la donne, mon Dieu,
avec tout l'amour de mon coeur,
parce que je t'aime et que ce m'est
un besoin d'amour de me donner,

De me remettre entre tes mains,
sans mesure,
Avec une infinie confiance,
car tu es mon Père.

Amen !


Frère Charles



Billet proposé par Aron O’Raney