Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Aujourd'hui, Nous Sommes Au Premier Jour De Ce Nouvel An


Dimanche 1er janvier 2012, Rien qu’un jour des plus ordinaires, peut être recevrai je un ou deux appels téléphoniques de mes proches, qui se comptent sur les doigts d’une seule main… 

Au menu, mon super plat préparé favori, une paella…

Aujourd hui Nous Sommes Au Premier Jour De Ce Nouvel An



Bonne Année 2012 !

« Ce n'est qu'un au-revoir », dit la chanson lors du passage de l'année qui s'achève à l'année qui commence. « Pourvu que ce soit plutôt un adieu », aurait-on presque envie de dire. 

2011, Annus Horribilis, Dirait Une Nouvelle Fois Elizabeth II ? 

Les événements qui n'ont pas manqué ont, généralement, entretenu une morosité ambiante : 

Feuilleton dramatique d'une crise financière et économique à laquelle on peine à comprendre quelque chose, 

Scandales à répétition qui ne font plus rire personne, mais entretiennent un dégoût profond et ne participent en rien à la pérennité du sentiment républicain, 

Catastrophes naturelles qui peuvent dégénérer en catastrophes écologiques dont on peine à saisir les conséquences exactes, 

Révolutions qui, parfois, n'aboutissent pas assez vite quand elles ne tournent pas court. 

Disons que l'année qui s'achève cette nuit laisse certainement pour beaucoup un arrière-goût amer fondé sur un ou plusieurs sentiments dont on ne sait pas dire s'ils sont fantasmés ou non : 

Celui d'une incompréhension du monde qui nous entoure, celui d'en être réduit au rôle de spectateur, et, partant, d'un déclin, voire d'une décadence, accentuée désormais ; peur encore d'une déchéance sociale, d'un appauvrissement…

Pourtant, À Y Regarder De Près, Chacun Doit Bien Avoir De Quoi Tirer Un Bilan Personnel Plus Heureux.

Mariage, PACS, naissance, réussite à un examen ou à un concours, nouveau métier, aboutissement d'un projet personnel, professionnel, familial longtemps porté, rencontre prometteuse, achat longtemps pensé, enfin mûri, promesse tenue, promesse reçue… 

Les motifs de satisfaction sont certainement également nombreux. Ne soyons pas trop durs avec l'année qui prend fin. Elle n'est jamais qu'un découpage du temps. 

Aussi, ce soir, lorsque les douze coups de minuit sonneront et marqueront le passage à la nouvelle année, enterrons certes avec joie 2011, mais non parce qu'elle aura été une mauvaise année, mais parce que 2012 sera peut-être une plus belle année. 

Faisons-nous en la promesse. 

Une année qui, bien sûr, apportera son lot de déconvenues et de drames, mais aussi, heureusement, son lot de joies et de bonheurs. Une année qui, comme celle de nos vingt ans, sera l'année de tous les possibles. 



Aron O’Raney
1er Janvier 2012