Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Voyage En Dehors De Soi





Mon âme, tais-toi et dors …

Las de m'accrocher sans cesse
Aux rebords de tes abysses embuées de peur,
Je lève l'ancre et rame
Vers des ports plus calmes ...

Car, mon âme,
Jamais le silence ne m'a offert autant d'espace…

Espace que je découpe et cloisonne,
Que je protège et bétonne,

Espace-refuge que j'habite et hante,
Loin de ta douleur enfouie,

Enterrée dans les limbes de l'oubli…

L’oubli des trop faibles, mon âme,

Toi qui ne sus jamais ouvrir les yeux,

Sans sombrer dans le vertige du désespoir…


Mostafa Benhamza - Genève, 21 décembre 1997 -
Texte Proposé par Aron O’Raney