Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

La Forme et l’Unité





XXI La Forme

Les formes visibles de la grande Vertu émanent uniquement du Tao.

Voici quelle est la nature du Tao. Il est vague, il est sans forme.

Qu’il est sans forme, qu’il est vague ! Au-dedans de lui, il y a des images.

Qu’il est vague, qu’il est sans forme ! Au-dedans de lui, il y a quelque chose.

Et ce quelque chose est profondément vrai.

Au-dedans de lui réside le témoignage infaillible de ce qu’il est ;

Depuis les temps anciens jusqu’à aujourd’hui, son nom n’a point passé.

Il donne naissance à tous les êtres.

Comme sais-je qu’il en est ainsi de tous les êtres ?

Par le Tao.


XXII L’Unité


Ce qui est incomplet devient entier.

Ce qui est courbé devient droit.

Ce qui est creux devient plein.

Ce qui est usé devient neuf.

Avec peu de volonté, on acquiert le Tao ; avec beaucoup de volonté, on s’égare.

De là vient que le sage homme conserve l’Unité, le Tao, et il est le modèle du monde.

Il ne se met pas en lumière, c’est pourquoi il brille.

Il ne s’approuve point, c’est pourquoi il jette de l’éclat.

Il ne se vante point, c’est pourquoi il a du mérite.

Il ne se glorifie point, c’est pourquoi il est le supérieur des autres.

Il ne lutte point, c’est pourquoi il n’y a personne dans l’empire qui puisse lutter contre lui.

Selon la parole des Anciens : « Ce qui est incomplet devient entier » –

Était-ce une expression vide de sens ?

Quand l’homme est devenu véritablement parfait, le monde vient se soumettre à lui.


La Voie Du Tao, Livre I — XXI – XXII – P28
Texte Proposé par Aron O’Raney