Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Du Pur Amour






Dieu a dit à l'un de Ses serviteurs :

Prétends-tu M'aimer ?

Si tel est le cas,
sache que ton amour pour Moi
est seulement une conséquence
de Mon amour pour toi.

Tu aimes Celui qui est.

Mais Je t'ai aimé, Moi,
alors que tu n'étais pas !


Il lui dit ensuite :

Prétends-tu que tu cherches à t'approcher de Moi,
Et à te perdre en Moi ?

Mais Je te cherche, Moi,
bien plus que tu ne Me cherches !

Je t'ai cherché
afin que tu sois en Ma présence,
sans nul intermédiaire, le Jour où J'ai dit :

« Ne suis-je pas votre Seigneur ? » (Cor. 7 : 172),

Alors que tu n'étais qu'esprit (rûh).


Puis tu M'as oublié,
et Je t'ai cherché de nouveau,
en envoyant vers toi Mes envoyés,
Lorsque tu as eu un corps.

Tout cela était amour de toi
pour toi et non pour Moi.


Il lui dit encore :

Que penses-tu que tu ferais si,

Alors que tu te trouvais
dans un état extrême de faim,
de soif et d'épuise­ment,

Je t'appelais à Moi
tout en t'offrant Mon paradis,
avec ses houris, ses palais, ses fleuves,
ses fruits, ses pages, ses échansons,

Après t'avoir prévenu qu'auprès de Moi,
tu ne trou­verais rien de cela ?


Le serviteur répondit :

« Je me réfugierais en Toi contre Toi » .



Mawqif 112.



Emir Abd el-kader - Ecrits spirituels.
Présentés et traduits de l'arabe par Michel Chodkiewicz.
Ed. Seuil. Paris.1982.


Billet proposé par Aron O’Raney