Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Vous le regardez le Tao…



Vous le regardez le Tao et vous ne le voyez pas : On le dit incolore.
Vous l’écoutez et vous ne l’entendez pas : on le dit aphone.
Vous voulez le toucher et vous ne l’atteignez pas : on le dit incorporel.
Ces trois qualités ne peuvent être scrutées à l’aide de la parole.
C’est pourquoi on les confond en une seule.

Sa partie supérieure n’est point éclairée,
Sa partie inférieure n’est point obscure.
Il est éternel et ne peut être nommé.
Il rentre dans le Non-être.

On l’appelle une forme sans forme, une image sans image.
On l’appelle vague, indéterminé.
Si vous allez au-devant de lui, vous ne voyez point sa face ; Si vous le suivez, vous ne voyez point son dos.
C’est en observant le Tao des temps anciens qu’on peut gouverner les existences d’aujourd’hui.

Si l’homme peut connaître l’origine des choses anciennes,
On dit qu’il tient le fil du Tao.


La Voie Du Tao, Livre I — XIV
Texte Proposé par Aron O’Raney