Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Perdre La Dignité …..




Il arrive fréquemment dans la vie de tous les jours, que l’être humain perde sa Dignité.

La perte de cette Dignité intervient souvent, lorsque l’individu franchit le seuil, de ce qui est permis et autorisé par la morale ou les bonnes moeurs, et qu'il transgresse les Lois établies.

La Justice dans son rôle, intervient alors pour établir la réalité et la vérité des faits condamnables, et sanctionner ou punir le coupable, pour les délits, fautes, et actes commis, en infraction des Lois et des règlements publics.

L’homme dans la réalité du monde dans lequel nous vivons, n’est malheureusement, qu’un être des plus faillibles, il est enclin le plus souvent à faire le mal, plutôt qu’à prodiguer le bien.

Dans ce contexte pour bon nombre de personnes, la « Dignité humaine », ne semble pas être une notion parfaitement claire, et le commun des mortels, a souvent généralement tendance, à la confondre ou l’associer avec la fierté ou l’orgueil.

Pour parler simplement, la véritable Dignité de l’homme consiste à respecter tout ce que Dieu lui a donné, cela concerne le corps physique, mais également le coeur, l’intellect, l’âme, et l’esprit.

Cependant, la « Dignité » implique d’autres aspects importants, que nul n’est sensé ignorer. Il s’agit de la nature philosophique, et de l’aspect juridique, qui s’appliquent aussi à la compléter.

Ainsi, prise dans l’ensemble de ses acceptions, la « Dignité humaine » devient fondamentalement, le Droit inaliénable de chaque individu, au respect « inconditionnel » de sa personne.

L’application de ce « Droit » s’entend, quelle que soit la gravité des actes et des faits qui sont reprochés à l’être humain.

En outre, l’âge, le sexe, la santé physique et mentale, la religion, le rang social ou encore l’origine ethnique, ne sauraient constituer une quelconque exception à ce Droit, au respect de la personne.

Force est de constater dans la triste réalité du quotidien, que le Droit reconnu à la « Dignité », est sans cesse bafoué, le plus souvent sous de fallacieux prétextes, ou de faux arguments, avancés le plus souvent par des acteurs économiques.

Ainsi, les événements et les faits se succèdent jour après jour, infirmant le Droit élémentaire à la « Dignité », et démontrant à l’évidence, que les valeurs de notre société sont en constante régression, car celle-ci demeure encore et toujours, dans l’incapacité de protéger l’individu, dans son Droit au respect.

Rêve ou utopie ?

L’homme de ce siècle parviendra-t-il un jour, à stimuler suffisamment ses sens,
Pour appréhender la réalité, et comprendre enfin,
Que « l’Autre » c’est aussi « Lui ».




Aron O’Raney