Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Soyez Heureux d’Exister !


La joie d'exister est bien la joie la plus élémentaire, au sens minéral du mot,
une joie aussi ferme que le granit, aussi profonde qu'une crevasse, aussi pure qu'une source.
C'est vrai, nous nous laissons projeter à la surface de nous-mêmes là où bruissent nos frêles actions,
Loin du fond de notre être, là où règne le silence des espaces infinis.
La joie d'exister ?
C’est prendre à pleines mains cette terre que je foule aux pieds.
C'est sentir l'odeur de glaise dont je suis pétri.
C'est découvrir en moi tous ces traits frustes de l'homme primitif.
C'est entendre la respiration de tout mon être, corps et âme.
C'est goûter la saveur du sel qui donne du piquant à ma vie.
La joie d'exister ?
C'est retrouver la mémoire la plus haute, celle de mes origines,
C’est boire à la source de ma vie.
C'est ne pas m'abandonner à la conscience vertigineuse de mon néant,
Mais à la conscience exaltante,
De frétiller entre les mains de Dieu.
C’est accepter d’être pris de nausées, de tristesse,
De dégoût de la vie devant la souffrance,
L’épreuve ou l’échec,
Avant d’adhérer sereinement à la volonté du Père qui est dans les cieux. »
(Cardinal Roger Etchegaray)
Texte proposé par Oraney.