Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Moi non plus, je ne te Condamne pas


Un psaume dit : « Instruisez-vous, juges de la terre » (Ps 2,10).
Ceux qui jugent la terre sont les rois, les gouverneurs, les princes, les juges proprement dits...
Qu'ils s'instruisent, car il s'agit de la terre qui juge la terre, mais elle doit craindre celui qui est au ciel.
Ils jugent leur égal : un homme juge un homme, un mortel un mortel, un pécheur, un pécheur.
Si notre Seigneur faisait retentir au milieu de ces juges cette sentence divine : « Que celui qui est sans péché lui jette la première pierre »,
Est-ce que tous ceux qui jugent la terre ne seraient pas saisis de tremblement ?
Aux pharisiens qui, pour le tenter, lui avaient amené une femme surprise en adultère...
Jésus a dit : « Vous voulez lapider cette femme comme la Loi le prescrit.
Eh bien, que celui d'entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre ».
Pendant qu'ils le questionnaient, il écrivait sur la terre, pour « instruire la terre » ;
Mais quand il leur a donné cette réponse, il a levé les yeux,
« Il a regardé la terre et elle a tremblé » (Ps 103,32).
Les pharisiens, confus et tremblants, s'en vont l'un après l'autre...
La pécheresse reste seule avec le Sauveur :
La malade avec le médecin, la grande misère avec la grande miséricorde.
Regardant cette femme, Jésus lui dit : « Personne ne t'a condamnée ?
Personne, Seigneur »...
Mais elle reste devant un juge qui est sans péché. « Personne ne t'a condamnée ? —
Personne, Seigneur, et si toi-même tu ne me condamnes pas, je suis en sûreté ».
Silencieusement, le Seigneur répond à cette inquiétude : « Moi non plus, je ne te condamne pas...
La voix de leur conscience a empêché tes accusateurs de te punir ;
La miséricorde m'incite à venir à ton secours ».
Méditez ces vérités, et « instruisez-vous, juges de la terre ».
Saint Augustin (354-430),
Évêque d'Hippone (Afrique du Nord),
Docteur de l'Église (Sermon 13)
Texte proposé par Oraney.