Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Lettres d’Amour

Nous ne pouvons ni ne voulons toucher les côtés de l’autel si nos mains n’ont pas été purifiées par le feu.
Et quand nous aimons une chose ….  Nous considérons l’amour comme un but en soi, et non comme un moyen de parvenir à une autre fin ;
Et si nous faisons preuve de respect et de soumission devant le sublime, c’est parce que nous considérons la soumission comme l’élévation, et la révérence comme une forme de récompense.
Si nous désirons quelque chose, nous considérons le désir seul comme un don et une faveur.
Nous savons aussi que les sujets les plus éloignés sont ceux qui conviennent le mieux, et les plus précieux de nos désirs et de nos inclinations.
En vérité, nous deux - vous et moi - ne pouvons nous tenir à la lumière du soleil et dire : « Nous devons nous épargner le tourment, nous pouvons très bien nous en passer. »
Nous ne pouvons nous passer de ce qui fait lever l’âme avec un levain sacré, ni de la caravane qui nous mène à la cité de Dieu ;
Nous ne pouvons nous passer de ce qui nous rapproche de nos Grands Soi, et nous révèle le pouvoir, le mystère et la merveille que nous avons dans notre âme.
En outre, nous sommes capables de trouver une joie intellectuelle dans les manifestations les plus simples de l’âme,
Car dans une simple fleur nous trouvons toute la gloire et la beauté du printemps, dans les yeux d’un enfant au sein, nous trouvons tout l’espoir, toute l’aspiration du genre humain.
Khalil Gibran
Lettres d’Amour.
Texte proposé par Oraney.