Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Le Bouddha Maitreya



Le nom du Bouddha  Maitreya est connu depuis les origines du Bouddhisme.
Son culte est très ancien. Ceci s'explique par le fait que le Bouddha  Gautama a annoncé la venue de ce futur Bouddha, censé refaire tourner la Roue de la Loi (Dharma-Chakra) et ainsi régénérer l'enseignement de la sagesse.
Au sujet de sa venue, les textes et les dates diffèrent, certains courants allant jusqu'à parler de plusieurs Kalpas (terme issu du Brahmanisme, signifiant plusieurs milliards d'années).
Si tel était le cas, il est évident que la venue du Bouddha  Maitreya ne nous concernerait pas. Or, certains courants bouddhistes et ésotériques affirment que la venue de Maitreya prend tout son sens à notre époque.
D'ordinaire, on se plait à penser l'enseignement bouddhiste en terme religieux ou philosophique. Mais si Maitreya était présent parmi nous, que ferait-il, que dirait-il, comment se présenterait-il ?
Cela, aucun texte vieux de plusieurs siècles ne peut nous l'apprendre, nous en donner une image suffisamment fidèle, tant notre époque diffère de celles où furent écrits ces textes, relatés ces enseignements.
Le Bouddha  Maitreya ne peut être qu'un Grand Sage, résolument moderne, car la sagesse exige que l'on écoute, observe et s'adapte au monde environnant, aux hommes d'aujourd'hui, si l'on veut les aider.
En dehors des cercles bouddhistes, un ésotériste anglais nommé Benjamin Creme a annoncé la venue de Maitreya dans le monde depuis 1975.
Il s'est inspiré des enseignements ésotériques de H.P.Blavatsky et d'A.Bailey où Maitreya est considéré dans un sens plus large que celui du Bouddhisme : Maitreya y est décrit comme le Maître de tous les Maîtres, l'Instructeur du monde.
Pour son service, Benjamin Creme s'est entraîné avec son Maître situé dans l'Himalaya, le lieu de retraite (Tushita : un état de conscience et un lieu géographique à la fois) d'où est sorti Maitreya lui-même en 1977. Et ce, afin de venir s'installer dans le monde moderne, durant ce nouveau cycle zodiacal (ère du Verseau).
Dans l'iconographie bouddhiste, Maitreya tient le pot à eau (kumbha), symbole du Verseau. Il n'est pas seul, mais aidé par les Maîtres de Sagesse, les véritables Bodhisattvas ayant pleinement éveillé en eux la sagesse (Bodhi).
Le nom de Maitreya vient du sanskrit Maitri (amitié, traduite ensuite par bonté, bienveillance, voir joie), la forme allongée de Mitra (ami, allié). Contrairement aux idées reçues, le nom de Maitreya apparaît aussi dans les annales de l'Hindouisme, dont le Bouddhisme fut la réforme : preuve de la préexistence de ce Grand Être au-delà de toute référence religieuse exclusive.
D'ailleurs, des textes bouddhistes attestent du parcours commun que firent ces deux grands frères aînés de l'humanité. Maitreya représente l'aspect amour alors que Gautama incarnait l'aspect sagesse.
Quoi de plus normal qu'il vienne enseigner au monde la justesse des relations entre les hommes et la nature, le respect de toute vie. La pauvreté et la misère actuelles dans le monde ne peuvent qu'éveiller sa compassion et son désir de sauver tous les êtres.
Selon Benjamin Creme, dont le rôle est d'éveiller le monde à la présence de Maitreya, son action première sera de nous mettre face aux choix du partage mondial entre tous les hommes et du respect de l'environnement, seuls moyens pour nous d'assurer la pérennité de cette planète.
Son enseignement ne concernera pas uniquement ceux qui attendent un grand messager : Maitreya (Bouddhisme), Krishna ou Kalki (Hindouisme), Christ (Christianisme), Messie (Judaïsme) ou Imam Mahdi (Islam).
Maitreya s'adressera à ceux qui ont une religion ou pas, aux agnostiques comme aux athées. Car les problèmes du monde nous concernent tous et doivent être résolus par un esprit de coopération.
De nombreux signes inexpliqués, dans le domaine bouddhiste, mais pas uniquement, montrent que nous vivons une époque extraordinaire, avec de grands enjeux, et qu'un Grand Être se tient parmi nous, prêt à se faire connaître si nous lui en donnons l'opportunité du fait de notre propre libre arbitre.
Texte proposé par Oraney.