Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

Va d'abord te réconcilier..

Jean Chryso

« Va d'abord te réconcilier avec ton frère »
Écoute ce que dit le Seigneur : « Lorsque tu vas présenter ton offrande sur l'autel, si là tu te souviens que ton frère a quelque chose contre toi, laisse ton offrande là devant l'autel, va d'abord te réconcilier avec ton frère, et ensuite viens présenter ton offrande ».
Mais tu diras : « Vais-je laisser là l'offrande et le sacrifice ? »
« Certainement, répond-il, puisque le sacrifice est offert justement pour que tu vives en paix avec ton frère. »
Si donc le but du sacrifice est la paix avec ton prochain, et que tu ne sauvegardes pas la paix, il ne sert à rien que tu prennes part au sacrifice, même par ta présence.
La première chose que tu aies à faire c'est bien de rétablir la paix, cette paix pour laquelle, je le répète, le sacrifice est offert. De celui-ci, alors, tu tireras un beau profit.
Car le Fils de l'homme est venu dans le monde pour réconcilier l'humanité avec son Père.
Comme Paul le dit : « Maintenant, Dieu a réconcilié avec lui toutes choses » (Col 1,22) ; « par la croix, en sa personne, il a tué la haine » (Ep 2,16).
C'est pourquoi, celui qui est venu faire la paix nous proclame également bienheureux, si nous suivons son exemple, et il nous donne son nom en partage : « Heureux les artisans de paix, ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5,9).
Donc ce qu'a fait le Christ, le Fils de Dieu, réalise-le aussi autant qu'il est possible à la nature humaine.
Fais régner la paix chez les autres comme chez toi.
Le Christ ne donne-t-il pas le nom de fils de Dieu à l'ami de la paix ?
Voilà pourquoi la seule bonne disposition qu'il requiert de nous à l'heure du sacrifice, c'est que nous soyons réconciliés avec nos frères.
Il nous montre par là, que de toutes les vertus la charité est la plus grande.
Saint Jean Chrysostome (v. 345-407), prêtre à Antioche puis évêque de Constantinople, docteur de l’Église. Homélie sur la trahison de Judas, 6 ; PG 49, 390.
Proposé par oraney.