Ici-bas

Comme Le Torrent Se précipite Vers La Mer, Comme Le Soleil Et La Lune Glissent Par Delà Les Montagnes Du Couchant, Comme les Jours Et Les Nuits Les Heures Et Les Instants S'enfuient, La Vie Humaine S'écoule Inexorablement. Padmasambhava (VIIIe Siècle)

L’Érable…



Un homme avait hérité d’un superbe terrain…  au bout de son terrain se trouvait un érable magnifique.

Mais cet homme venait de la ville, et il ne connaissait rien aux arbres.

Il vint trouver l’érable vers la mi-juillet et lui dit :
« Donne-moi de ta sève sucrée, que j’en fasse du sirop. »

L’érable lui répondit :
« Mais, je n’ai plus de sève à donner, elle est toute répartie dans mes feuilles. »

L’homme revint à la fin d’octobre et dit à l’érable :
« C’est l’été des Indiens. Il fait chaud.  Donne-moi de l’ombre. »

L’arbre lui répond :
« Mais, je n’ai plus d’ombre à donner parce que le vent m’a pris toutes mes feuilles. »

Déçu, l’homme revint six mois plus tard, à la mi-mars.

Il dit à l’arbre :
« Je suis fatigué de ne voir que le blanc de la neige. Donne-moi de tes belles couleurs d’or et de rouille ».

Mais l’érable était si occupé à pomper la vie dans ses bourgeons qu’il ne l’entendit même pas.

Furieux, l’homme le coupa et le brûla…


En demandant à l’autre ce qu’il ne peut pas donner,  on ne voit plus ce qu’il peut offrir…
Et l’on passe à côté de bien des joies…

Proposé par oraney