Ici-bas

Notre Vie N'est Qu'un Rêve... Les Gens Souffrent À Cause De Leur Esprit Empli D'illusions, De Folies Et De Peurs ; Mais Tout Cela N'est Qu'images Dans Un Miroir, Sans Réelle Existence.Taisen Deshimaru.

Deux Aspects De La Spiritualité



Il existe une tendance naturelle et traditionnelle, à rattacher la spiritualité aux religions.
Si toute religion est fondée dans la spiritualité, celle-ci n'est cependant pas une religion ; elle y est simplement associée, dans une perspective à caractère collectif.
L’autre aspect important de la spiritualité, concerne lui plus particulièrement, les prédispositions naturelles et spécifiques propres à l’individu.
Nous pouvons ainsi semble-t-il, considérer qu’il existe deux faces de la spiritualité, l’une en rapport effectif avec les convictions religieuses, l’autre directement issue, des qualités comportementales propres à chaque être humain.

La Spiritualité, Religieuse,

Dans cette vue spirituelle, il existe une profonde aspiration à se relier au Créateur, Dieu, le Divin.
La Terre est peuplée d’environ sept milliards d’êtres humains, et dans un certain sens, il se pourrait peut être, que nous ayons besoin, d’autant de religions différentes, à cause justement de l’infinie disparité humaine.
La finalité d’une quelconque religion, consiste à promouvoir le bien-être moral de l’homme, et nous pouvons émettre l’opinion qu’une seule religion, ne satisferait pas nécessairement, l’ensemble d’une population par nature différente.
Les religions visent à nourrir l’esprit humain, aussi devons-nous, dans cette optique, apprendre à célébrer et favoriser l’extension de la diversité Religieuse, pour le bien-être du plus grand nombre.
Il parait évident dans un tel contexte, que des êtres différents puissent avoir tout naturellement des dispositions d’esprit différentes ; cette variété individuelle plaide donc ainsi pour la variété des religions.
Dans ce concept, certains pourront juger alors, le Judaïsme, le Christianisme, ou l’Islam, comme étant la religion la  plus adaptée à leurs convictions profondes.
Quel que soit le choix religieux, Il est important que chaque pratiquant suive alors sincèrement et pleinement, l’enseignement de sa religion, quelle qu’elle soit et où qu’il vive ; ce qui exclut évidemment, toute forme d’intégrisme ou de dérive extrémiste.
L’idéal serait sans doute d’intégrer ces enseignements dans la vie de chacun, pour qu’il puisse acquérir la connaissance des thèses essentielles qui constituent une religion, non seulement au niveau de l’intellect, mais aussi à travers son propre ressenti.
S’engager dans l’exercice ou la méthode qui apportent la discipline intérieure de l’esprit, telle est l’essence de la vie religieuse. Cette discipline intérieure a pour but de cultiver ces états mentaux positifs.
Ainsi, mener une vie spirituelle dépend de la réussite de cette discipline, d’un état d’esprit maîtrisé, et de la traduction de cet état d’esprit dans les actes quotidiens.

La spiritualité, élémentaire ou Comportementale,


 


En abordant la dimension spirituelle de la vie, nous avons identifié les convictions religieuses comme un niveau de spiritualité, et si nous croyons en une religion ce choix est parfait.
Notre monde, est peuplé d’êtres humains fondamentalement différents, et d’une multiplicité de situations également dissemblables.
Il parait donc aussi naturel, que chacun puisse choisir, le cheminement spirituel qui convient à ses dispositions mentales, ses inclinations, son tempérament, ses convictions, sa famille, et son milieu culturel.
Nous entrons à présent dans l’aspect purement laïque de la spiritualité, et plus précisément dans ce que nous pourrions nommer, le domaine de la spiritualité élémentaire, propre à l’ensemble du genre humain.
Il s’agit là, des qualités innées que chaque homme possède, comme la bonté, la gentillesse, la générosité, la compassion, le souci des autres.
Que l’on soit croyant ou non-croyant, ce type de spiritualité est plus qu’essentiel, car l’être humain possède déjà ses qualités, souvent à l’état latent; celles-ci ne demandent alors, qu’à se révéler pleinement et croître.
Il est donc crucial, d’enseigner et de cultiver les valeurs spirituelles de base, qui sont en l’homme, pour le bien-être de ce monde. Cette forme de spiritualité est de loin la plus ouverte et la plus importante qui soit.
En effet, la spiritualité associée au religieux, en dépit de ses avantages, ne sera jamais Connue et Acceptée, que par une partie de l’humanité.
Il faut rappeler à ce propos que, sur les quelque sept milliards d’individus que compte notre monde, environ deux milliards seulement, croient véritablement, pratiquent, ou ne sont concernés que par une religion.
Par croyants sincères, nous ne faisons pas allusion à ceux qui se déclarent comme tels, mais ne font pas grand cas de leur foi et ne la pratiquent guère, dans leur comportement au quotidien.
Un Choix Personnel ?
La vraie spiritualité est avant tout, une attitude mentale qui se pratique à tout moment, en tout lieu, et en toute circonstance.
Les événements du quotidien, et toutes nos expériences nous enseignent.
Notre vie de tous les jours, est cette Grande Ecole ou tout devient matière à leçon.
La compassion, la tolérance, l’indulgence, le souci d’autrui, et tous nos états d’esprit vertueux, toutes ces qualités mentales, sont de l’Authentique Spiritualité; car toutes ces qualités mentales intérieures, ne peuvent jamais coexister avec le ressentiment, ou des états d’esprit négatifs.
Nous cherchons souvent bien loin, ce qui est à notre porte…



Aron O’Raney