Ici-bas

Notre Vie N'est Qu'un Rêve... Les Gens Souffrent À Cause De Leur Esprit Empli D'illusions, De Folies Et De Peurs ; Mais Tout Cela N'est Qu'images Dans Un Miroir, Sans Réelle Existence.Taisen Deshimaru.

S'Éveiller À Une Nouvelle Conscience Du Monde




« Nous Sommes À Un Tournant De Civilisation, Où Tout S’accélère. Il N’y A Jamais Eu Autant De Libertés Individuelles. Cela Engendre Une Tendance À Se Replier Sur Soi. C’est Pourquoi Nous Sommes En Recherche De Sens. L’évolution De La Conscience Est La Clé Pour Comprendre Notre Futur ». 

C'est par ces mots que le président de séance, Éric Allodi, directeur de l’agence d'Integral Vision, a introduit la troisième édition du Forum international de l'évolution de la conscience à Paris, le 18 octobre 2014.

Cette année, le forum s'intéressait à la science, pour comprendre comment évolue la conscience. L'amphithéâtre de la Sorbonne-Malesherbes affichait à nouveau complet pour accueillir les plus grands spécialistes.

Le Moine Bouddhiste Matthieu Ricard A Ouvert Le Débat. 

« L'obstacle à l'altruisme, c'est l'égoïsme. Mais « il n'y a pas de mal à se vouloir du bien ». Le but est de ne pas penser uniquement à soi. Se replier sur soi-même reviendrait à nous considérer comme des entités indépendantes. Mais nous dépendons tous de notre relation à l'autre. Voilà pourquoi la bienfaisance et l'amour du prochain nous procurent les états les plus satisfaisants ». 

À propos de son Plaidoyer pour les animaux, Matthieu Ricard précise :

« On me demande pourquoi je l'ai écrit, dans un monde où les hommes souffrent. Cela supposerait qu'il faille se montrer bienveillant envers l'un ou l'autre. Mais il ne coûte pas plus cher au soleil de briller sur toute la planète. Nous avons un cœur ou n'en avons pas. »

Le moine rappelle « même les crevettes et les crabes ressentent la douleur ». Avoir de la considération pour les animaux serait la suite logique du progrès de notre civilisation : 

« Nous avons aboli la torture et l'esclavage. Nous avons défini la valeur humaine comme non négociable. Mais la valeur des animaux reste nulle et définie par nos besoins », rappelle le moine. 

Éviter l’Autodestruction

Le respect des animaux et de la nature est fondamental pour l'astrophysicien Trinh Xuan Thuan, professeur à l'Université de Virginie (USA) : 

« Avec mes télescopes, je vois la beauté et l'harmonie extraordinaires de l'univers. Difficile de croire que tout soit un hasard. Je crois en un principe créateur, un principe panthéiste qui se retrouve partout dans la nature et l'univers, comme le pensaient Spinoza et Einstein. »

L'astrophysicien américain est certain qu'« il existe d'autres formes de vie dans l'univers. 

Il y a 100 milliards de galaxies, avec 100 milliards d'étoiles chacune. Il est extrêmement improbable que nous soyons seuls dans l'univers ».

Cela ne l'empêche pas de penser que :

« L’homme est une étape dans l'évolution de l'univers. Mais il n'est pas certain qu’il évolue vers plus de conscience. Il fait du mal à la Terre. Si nous nous autodétruisons, c'est catastrophique. Aller plus loin dans la conscience dépend de nous. L'homme doit s'éveiller à une nouvelle conscience du monde ». 

« L’altruisme Est Devenu Le Fondement De Mon Travail », Explique Le Neuropsychologue Allan Combs.

L'évolution De Cette Conscience Collective

Est « liée à notre capacité de voir le monde avec les yeux de quelqu'un d'autre », selon le neuropsychologue Allan Combs, professeur émérite de l'université de Caroline du Nord. 

Une capacité qui s'est développée au fil du temps : 

« Il n'y a pas si longtemps, les hommes pensaient que les femmes et les esclaves n'avaient pas de conscience. Aujourd'hui, nous réussissons à avoir une certaine empathie pour les animaux. » 

Comment Aller Plus Loin? 

Allan Combs conseille la méditation, qui « accélère la croissance psychologique. 

La plupart des formes de méditation impliquent le silence, car il stimule l'esprit. Il permet de faire émerger des processus inconscients créateurs. La méditation permet ainsi de poser un regard neuf sur le monde ».

Le scientifique se souvient avoir étudié auprès d'un grand yogi : 

« Je lui avais demandé comment être heureux. Il m'a répondu : « En aidant les autres ». L'altruisme est devenu le fondement de mon travail. C'est un mouvement vers l'avant. 

De plus en plus de personnes expriment un intérêt pour la conscience collective. Pour améliorer les performances de leurs salariés, les grandes entreprises commencent à s'y intéresser. » 



Monde des religions Matthieu Stricot ― décembre 2014 ―



Billet Proposé Par Aron O’Raney