Ici-bas

Notre Vie N'est Qu'un Rêve... Les Gens Souffrent À Cause De Leur Esprit Empli D'illusions, De Folies Et De Peurs ; Mais Tout Cela N'est Qu'images Dans Un Miroir, Sans Réelle Existence.Taisen Deshimaru.

Le Cœur Authentique De La Tristesse I-II



Assis Entre Ciel Et Terre

Lorsque Nous Nous Exerçons À Rester Assis Tranquillement Et À Suivre Notre Souffle À Mesure Qu’il Sort Et Qu’il Se Dissout, Nous Établissons Un Contact Avec Notre Cœur. 

En Nous Laissant Tout Simplement Être Tels Que Nous Sommes, Nous Commençons À Éprouver Une Réelle Sympathie Envers Nous-Mêmes.

Imaginons que nous sommes assis par terre, nus, touchant le sol de nos fesses nues. Puisque nous ne portons ni foulard ai chapeau, nous sommes également exposés au ciel. Nous sommes pris en sandwich entre le ciel et la terre : un homme nu ou une femme nue, assis entre ciel et terre.

La terre reste toujours la terre. La terre laisse quiconque s'asseoir sur elle et jamais elle ne cède. Elle ne fait jamais faux bond; on ne tombe pas de la terre pour aller se perdre dans l'espace intersidéral. 

De même, le ciel reste toujours le ciel; il reste toujours le ciel au-dessus de nous. Qu'il neige, qu'il pleuve ou qu'il fasse beau, le jour comme la nuit, le ciel est toujours là. En ce sens, nous savons que le ciel et la terre sont dignes de confiance.

La logique de la bonté fondamentale est analogue. Lorsque nous parlons de la bonté fondamentale, nous ne voulons pas dire qu'il faille prendre position pour le bien et rejeter le mal. La bonté fondamentale est bonne parce qu'elle est inconditionnelle, parce qu'elle est primordiale. Elle est toujours déjà là, de la même façon que le ciel et la terre sont toujours déjà là. On ne rejette pas l'atmosphère. On ne rejette pas le soleil et la lune, les nuages et le ciel bleu. On les accepte.

On accepte le fait que le ciel est bleu; on accepte les paysages et la mer. On accepte les autoroutes, les immeubles et les villes. La bonté fondamentale est à ce point fondamentale, à ce point inconditionnelle. Ce n'est pas un parti pris pour ou contre, de la même façon que la lumière du soleil n'est ni pour ni contre quoi que ce soit.

La loi naturelle, l'ordre naturel de cet univers ne sont ni pour ni contre quoi que ce soit. Dans le fond, rien ne menace notre point de vue, rien non plus ne l'encourage. Les quatre saisons se succèdent libres des exigences des gens, sans que personne n'ait besoin de voter pour elles. 

La peur et l'espoir ne peuvent changer le cours des saisons. Il y a le jour; il y a la nuit. La nuit il fait noir et le jour il fait clair, sans qu'il soit nécessaire d'ouvrir ou de fermer un commutateur. Il y a une loi et un ordre naturels qui nous permettent de survivre et qui sont fondamentalement bons; ils sont bons parce qu'ils sont là, parce qu'ils fonctionnent, parce qu'ils sont efficaces.

Il arrive souvent que l'on prenne cette loi et cet ordre naturels de l'univers comme allant de soi; en fait, on devrait se raviser. Il faudrait apprécier ce que Ton a, car, si on ne l’avait pas, on serait dans de beaux draps! Si on n'avait pas la lumière du soleil, il n'y aurait pas de végétation ni de récoltes, et on n'aurait pas de quoi manger. De même, la bonté fondamentale est bonne précisément parce qu'elle est si fondamentale, si primordiale. Si elle est bonne, c'est parce qu'elle est naturelle et qu'elle fonctionne, et non pas parce qu'elle s'oppose au mauvais.

Le même principe s'applique à notre condition d'êtres humains. Nous sommes dotés de passion, d'agression et d'ignorance. Autrement dit, nous cultivons nos amis, nous nous défendons de nos ennemis et nous sommes parfois indifférents. 

Ces tendances ne sont pas considérées comme des imperfections. Elles font partie de l'élégance et du bagage naturels des êtres humains. Nous sommes pourvus d'ongles et de dents pour nous défendre en cas d'attaque, nous sommes dotés d'une bouche et d'un sexe pour établir un rapport avec les autres, et nous avons la chance d'avoir un appareil digestif et un appareil respiratoire complets qui nous permettent d'assimiler ce que nous absorbons et d'expulser les déchets. 

L'existence humaine est une situation naturelle et, tout comme la loi et l’ordre naturels de l'univers, elle est maniable et efficace. À vrai dire, elle est merveilleuse, elle est idéale.

Certains diront que ce monde est l'œuvre d'un principe divin, mais les enseignements Shambhala ne se soucient pas d'origines divines. Le cœur de l'art du guerrier est de travailler personnellement sa situation actuelle, telle qu'elle se présente. 

Du point de vue Shambhala, lorsqu'on dit que les êtres humains sont foncièrement bons, on veut dire qu'ils possèdent toutes les facultés dont ils ont besoin, de sorte qu'ils ne sont pas obligés de se battre contre le monde. Notre existence est bonne parce qu'elle ne contient en elle aucune source fondamentale d'agression ni cause de grief. 

Nous ne pouvons pas nous plaindre d'avoir des yeux, des oreilles, un nez et une bouche. 

Nous ne pouvons pas restructurer notre système physiologique et, d'ailleurs, nous ne pouvons pas non plus restructurer notre état d'esprit. 

La bonté fondamentale est ce que nous avons, ce dont nous sommes doués. Elle est la situation naturelle dont nous avons hérité à la naissance.


Extrait De Shambhala 
Le Cœur Authentique De La Tristesse 



Chögyam Trungpa



Billet Proposé Par Aron O’Raney