Ici-bas

Notre Vie N'est Qu'un Rêve... Les Gens Souffrent À Cause De Leur Esprit Empli D'illusions, De Folies Et De Peurs ; Mais Tout Cela N'est Qu'images Dans Un Miroir, Sans Réelle Existence.Taisen Deshimaru.

Dévoilée Par Son Squelette, La Vie De Richard III


Le crâne de Richard III. Le squelette a été découvert en 2012 à Leicester.
© University of Leicester

L’analyse Chimique Des Os Et Des Dents Du Dernier Roi Plantagenêt Britannique Donne Des Informations Sur Son Existence : Les Lieux Où Il A Vécu Et Son Alimentation, Devenue Plus Riche Une Fois Qu’il Est Devenu Roi.

Richard III est né dans le Northamptonshire en 1452. Douzième enfant de Richard, Duc d’York, et de Cécile Neville, il n’était pas destiné à devenir Roi au départ, si bien que ses années d’enfance et d’adolescence sont mal connues.

Plus tard, écartant ses neveux héritiers de la couronne, il arriva au pouvoir en 1483 à l’âge de 30 ans et régna quelque 26 mois avant d’être tué à la bataille de Bosworth en 1485. Son personnage a inspiré la pièce éponyme de William Shakespeare.

En août 2012, les restes de Richard III ont été exhumés à Leicester. Ils font désormais l’objet de recherches visant à reconstituer l’histoire de sa vie. 

Les scientifiques du British Geological Survey, associés à ceux de l’université de Leicester, ont analysé des os et des dents du souverain afin de mettre à jour de nouveaux détails tels que ses lieux d’habitation et son alimentation. 

Leurs résultats viennent de paraître dans la revue Archaeological Science.

Les chercheurs se sont intéressés à deux dents, un fémur et une côte. Ces différents éléments du squelette se développent et se reconstruisent à différentes étapes de la vie. En effet, les dents se forment pendant l’enfance. 

Quant au fémur, il a un faible taux de renouvellement et fournit des données sur les 10 dernières années précédant le décès. Enfin, la côte se renouvelle rapidement et cible les deux à cinq dernières années de la vie.

Le squelette de Richard III, ici en photographie, montre qu’il souffrait de scoliose.
© University of Leicester

Les Isotopes Révèlent Des Changements Géographiques Et Alimentaires

Les chercheurs ont utilisé différents isotopes (de Sr, N, O, C) pour analyser la bio apatite et le collagène des deux dents et deux os. Ceux de l’oxygène (O) et du strontium (Sr) sont fixés dans l’émail au moment de la formation de la dent. Les isotopes de ce dernier (87Sr/86Sr) dérivent de l’alimentation et sont liés à la géologie du lieu où a été produite la nourriture consommée. 

Des variations dans le régime alimentaire peuvent aussi être retracées en utilisant les compositions isotopiques en C et N.

Les dents ont confirmé que Richard III a quitté le château de Fotheringhay (Northamptonshire) alors qu’il avait 7 ans. Il serait parti résider plus à l’ouest, peut-être vers les Marches galloises. 

En examinant le fémur, les scientifiques ont montré qu’il serait revenu dans l’est de l’Angleterre, adolescent ou jeune adulte et a adopté un régime typique de la haute aristocratie. 


À cette période du Moyen-Age, ceux-ci consommaient pain, bière, viande, poisson, vins, épices… Plus on était riche, plus on avait accès à une grande diversité de viandes et de poissons.

Lorsqu’il est devenu roi, Richard III a encore connu des changements alimentaires. 

Les valeurs d’isotopes d’oxygène ont augmenté à la fin de sa vie ce qui pourrait être dû à une consommation de vin plus importante. 

Les données suggèrent aussi une augmentation dans les apports en poissons d’eau douce et oiseaux, qui étaient fréquents dans les banquets royaux.



Marie-Céline Jacquier 
Futura-Sciences - Août 2014 -



Billet Proposé Par Aron O’Raney