Ici-bas

Notre Vie N'est Qu'un Rêve... Les Gens Souffrent À Cause De Leur Esprit Empli D'illusions, De Folies Et De Peurs ; Mais Tout Cela N'est Qu'images Dans Un Miroir, Sans Réelle Existence.Taisen Deshimaru.

Pain De Vie, Substances Divines…


Celui qui part pour une longue randonnée met de la nourriture dans son sac à dos pour pouvoir se restaurer et marcher ainsi le plus longtemps possible.

De même, pour marcher fermement sur les chemins de la vie, nous avons besoin de transporter des provisions, disons du pain, et ce pain, ce sont les vérités de la vie spirituelle. 

Au diable qui était venu le tenter en lui demandant de changer des pierres en pain, Jésus avait répondu : 

« l’homme Ne Vit Pas Seulement De Pain, Mais De Toute Parole Qui Sort De La Bouche De Dieu »; 

et à la foule qui l’interrogeait sur sa mission, il dit : 

« Je Suis Le Pain Vivant Qui Est Descendu Du Ciel. Si Quelqu’un Mange De Ce Pain, Il Vivra Éternellement. » 

En faisant le lien entre la parole de Dieu et le pain descendu du Ciel qu’il était venu incarner, Jésus s’identifiait au principe cosmique du Christ, la deuxième personne de la Trinité, le Verbe vivant, cette substance essentielle dont nous devons nous nourrir chaque jour pour avoir la vie éternelle. 
Vous avez tous entendu dire combien il est important de se laver souvent les mains, car c’est par les mains que se transmettent beaucoup de maladies. 

Mais cela ne doit pas se limiter au plan physique.

Chacun transmet aussi par ses mains toutes les émanations de sa vie psychique, ses pensées, ses sentiments, ses désirs. 

Chaque ligne de la main est comparable au lit d’une rivière où coule une eau plus ou moins pure, et rares sont les mains que traversent seulement des eaux cristallines. 

Pour que la vie pure coule à travers nos mains, il ne suffit évidemment pas de les laver souvent. 

Mais cela peut y contribuer si, en même temps que nous les plongeons dans l’eau, nous cherchons à nous élever par la pensée jusqu’aux régions des eaux spirituelles.
Combien de personnes réfléchissent vraiment à ce que signifie leur passage sur la terre? Oui, combien se demandent : « Qu’est-ce que je fais là? Pourquoi je suis là? » 

La plupart se conduisent comme s’ils n’avaient rien de mieux à faire qu’à chercher à passer le temps de la façon la plus agréable possible. 

Très peu ont conscience que ces quelques dizaines d’années qui leur ont été données à vivre, ils doivent les considérer comme un stage. 

Oui, un stage au cours duquel le Ciel leur demande d’apprendre et de s’améliorer, c’est-à-dire de travailler sur leur caractère, car c’est la seule chose qui leur restera et qu’ils emporteront avec eux dans l’autre monde. 

Quand on quitte la terre, on est obligé d’abandonner toutes les acquisitions matérielles et même intellectuelles, et celui qui n’a fait aucun travail intérieur se présente misérable, pauvre et nu devant les Esprits célestes en haut.

Le disciple d’une École initiatique comprend qu’il doit travailler sur des qualités qui resteront en sa possession pour l’éternité; et quand il reviendra, dans une autre incarnation, le Ciel lui donnera de meilleures conditions et des moyens plus efficaces pour continuer son travail. »



Omraam Mikhaël Aïvanhov



Billet Proposé Par Aron O’Raney