Ici-bas

Notre Vie N'est Qu'un Rêve... Les Gens Souffrent À Cause De Leur Esprit Empli D'illusions, De Folies Et De Peurs ; Mais Tout Cela N'est Qu'images Dans Un Miroir, Sans Réelle Existence.Taisen Deshimaru.

Le Maître Intérieur



■ Être À L’écoute Du Maître Intérieur Pour Le Thérapeute, C’est Être À L’écoute De L’être Essentiel De L’autre, De L’enfant Divin (Cf. Jung) Qui A Envie De Naître, Et De Favoriser Cette Naissance Par Son Rayonnement, Sa Parole Et Quelquefois Par Des Attitudes Étranges, Déroutantes Pour Le « Petit Moi ».

Le but pour le thérapeute, comme pour le patient, c’est de toujours avancer davantage sur le chemin de la transparence à son être essentiel. 

L’un et l’autre ont à y laisser bien des illusions, des masques, tous ces phantasmes que provoquent les diverses identifications aux couches grossières ou subtiles du « Petit Moi ».

Ce qui demeure décisif pour le thérapeute et pour le patient, c’est l’adhésion à la loi fondamentale du processus initiatique, cette loi qui peut être considérée comme l’action même du maître intérieur dans nos vies.

- C’est Le Grand « Meurs Et Deviens! ».

« Il n’y a pas d’éclosion sans anéantissement préalable, pas de renaissance sans destruction, pas de vie nouvelle sans le mourir. 

Et ce mourir est toujours celui du devenir, adversaire du non advenu... Chaque fois qu’une situation acquise satisfaisante rassure l’homme, son devenir par l’être essentiel est en péril. 

La vie amène sans cesse inévitablement chacun de nous à la limite de sa résistance, au point où il n’en peut plus, où il n’est plus capable de supporter une obligation trop lourde, une souffrance, un chagrin. 

— C’est Par Le Dépassement De Cette Limite, Qui Comprend L’anéantissement De Ses Propres Exigences, Que S’ouvre À Lui La Porte Du Mystère » (Op. Cit.).

C’est la loi ontogénétique fondamentale : « Si le grain de blé tombé en terre ne meurt, il ne s’élèvera pas au jour, il ne portera pas de fruit. »

La psychothérapie initiative est aussi « un art de mourir et de ressusciter »!
Un processus de « désidentifications successives » pour que vive l’être véritable... 

Mais « ce n’est pas en écrasant la chenille qu’on l’aide à devenir papillon ».

La perception d’un au-delà du moi ne minimise pas le rôle et la fonction du moi. 

Il le situe simplement à sa place et lui demande de ne pas entraver l’éclosion de l’homme ailé : celui qui a les plus profondes racines... 

Et qui témoigne, à travers une vie souvent jugée paradoxale, de la présence de l’Être dans le monde, « Transcendance immanente » à laquelle Graf Dürckheim a voué un grand amour et une longue fidélité.


Extrait De « L’enracinement Et L’ouverture »
Conférences De La Sainte-Baume


Jean Yves Leloup



Billet Proposé Par Aron O’Raney